LE ROULEAU DE SOIE

  • LE ROULEAU DE SOIE

1933

Depuis trois ans, le gangster Harry Davis fait la contre- bande de stupéfiants. La drogue arrive d’Europe dissimulée sur des navires. Le 9 avril 1933, Davis est finalement arrêté au port de Montréal avec son plus récent chargement de drogue. Alerté par un mouchard, la police converge vers le Hangar 16. Les stupéfiants sont découverts cachés dans des rouleaux de soie japonais. 

Harry ‘Edgeman’ Davis, patron incontesté du vice à Montréal, est ainsi pris sur le fait avec 852 kilos d’héroïne et d’autres drogues. Davis et son gang sont arrêtés, de même que deux débardeurs qui chargeaient les rouleaux de soie dans le camion des bandits.

Davis sera inculpé et reconnu coupable de contrebande et trafic de drogue, ainsi que de corruption d’agents des douanes. Il sera condamné à dix coups de fouet et à une peine de quatorze ans de prison au pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul. 

Quant à nos deux débardeurs, leur innocence est rapidement reconnue. Après tout, ils ne faisaient que leur job. À leur libération, leurs compagnons du Hangar 16 les acclament et commémorent l’événement en exposant, dans le hangar, un rouleau de soie abandonné au cours du raid. Ce rouleau de soie japonais est toujours un des trésors des débardeurs.

L’HISTOIRE COMPLÈTE DU ROULEAU DE SOIE

1933

Au début des années 30, plusieurs des gros joueurs professionnels de Montréal sont impliqués dans le commerce international de stupéfiants1. Harry ‘Edgeman’ Davis est alors le patron incontesté du vice. Davis joue le rôle d’intermédiaire entre le crime organisé et des fonctionnaires corrompus2. Le 9 avril, après presque trois ans de contrebande de stupéfiants, le gangster est finalement arrêté au port alors qu’il récupère son plus récent chargement de drogue. Les stupéfiants étaient dissimulés sur des navires en provenance d’Europe3.

Alertés par le mouchard ‘Fat Charlie’ Feigenbaum4, les policiers convergent vers le Hangar 16 où la drogue est découverte camouflée parmi des rouleaux de soie japonais5. Davis et sa bande sont ainsi pris sur le fait avec 852 kilos d’héroïne et d’autres drogues4. Deux débardeurs sont également arrêtés lors du raid pour avoir chargé les rouleaux sur le camion des gangsters. Davis sera accusé de contrebande et trafic de drogue, ainsi que de corruption d’agents des douanes3.

Feigenbaum, qui avec Davis récupérait les stupéfiants au port pour les envoyer aux États-Unis, conclut un accord avec la police en échange de son témoignage contre son patron3. Pour sa traîtrise, Davis lui fera payer de sa vie5. Reconnu coupable de cinq chefs d’accusation pour importation de stupéfiants et corruption de membres des forces de l’ordre, le baron de la drogue sera pour sa part condamné à dix coups de fouet et à une peine de quatorze ans de prison au pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul3.

L’innocence des deux débardeurs arrêtés au cours du raid est rapidement reconnue. Après tout, ils ne faisaient que leur job. À leur libération, leurs compagnons du Hangar 16 les acclament et commémorent l’événement en exposant, dans le hangar, un rouleau de soie abandonné au cours du raid. Ce rouleau de soie japonais est toujours un des trésors des débardeurs.

Titre

LogoBasPageHistoireSources
  1. Morton, Suzanne, AT ODDS: GAMBLING AND CANADIANS, 1919-1969, University of Toronto Press, 2003, p. 145
  2. St-Laurent, Alexander R., BARBOTTE, A THESIS IN THE DEPARTMENT OF ENGLISH, Concordia University, April 2012 //spectrum.library.concordia.ca/973739/1/St-Laurent_MA_S2012.pdf
  3. O’Connor, Darcy, MONTREAL’S IRISH MAFIA: THE TRUE STORY OF THE INFAMOUS WEST END GANG, John Wiley and Sons, 2011, p. 35
  4. Montreal Gazette, Kalbfleisch, John, FROM THE ARCHIVES: MYSTERIOUS GUNMAN RESURFACED TO KILL CRIME BOSS, 22, 2004 //montrealgazette.com/sponsored/mtl-375th/from-the-archives-mysterious-gunman-resurfaced-to-kill-crime-boss
  5. Juifs d’ici, GANGSTERS JUIFS, Harry Davis //www.juifsdici.ca/gangsters-juifs/

DÉCOUVREZ LES 4 OBJETS CACHÉS ET LEUR HISTOIRE