LA CHAÎNE D’ANTONIO

1952

Au printemps 1952, dans le port de Montréal, un attroupement de curieux se forme autour de la voie ferrée. Les débardeurs de Montréal savent bien ce qui se prépare. Le jour avant qu’ils finissent leur travail, leur gigantesque collègue Antonio leur a déclaré avec un accent chantant : « Demain à 14 h, au Quai de l’horloge, je vous donne rendez-vous pour voir la chose la plus extraordinaire que vous avez vue de votre vie. » Certains sont intrigués par l’invitation très colorée et d’autres, trop intimidés pour refuser : la majorité trouve donc un subterfuge discret pour être au rendez-vous.

Antonio arrive avec une longue chaîne en fer autour de son cou et l’accroche à la tête du premier des wagons. Devant les yeux ébahis des spectateurs, il tire le train de 433 tonnes sur une distance de 19,8 m. Hourra! Il remporte son premier record mondial Guinness sous les applaudissements des débardeurs, impressionnés par sa prouesse.

Il faut dire qu’Antonio est tout un personnage! Originaire de la Sibérie ou de la Yougoslavie, il arrive à Montréal par bateau en 1946, alors qu’il est âgé d’environ 20 ans. Débutant comme débardeur, ce mystérieux colosse multiplie les boulots pénibles en construction et dans le port de Montréal. Il se démarque par son gabarit et surtout par sa grande force. Antonio, en chiffres, c’est 1,96 m de hauteur, 25 poulets entiers ingurgités en un seul repas, 210 kilos… Mais ce qui le définit surtout, c’est ce fameux record mondial qui lancera sa carrière du Grand Antonio, le dernier des bons géants.

DÉCOUVREZ LES 4 OBJETS CACHÉS ET LEUR HISTORIQUE