LA CANNE À POMMEAU D’OR

1880

Depuis 1840, après la fonte des glaces, le port de Montréal souligne la reprise de son activité portuaire par la remise de la célèbre canne à pommeau d’or. Ce prix prestigieux est remis afin d’honorer le capitaine du premier navire transocéanique à atteindre le port de Montréal. Cette tradition nous remémore l’époque ou Montréal était coupé du monde par les longs mois d’hiver à cause des glaces qui figeaient le fleuve Saint-Laurent. C’est aussi un symbole de la reprise économique et des liens avec l’Europe. Dès que le premier voilier était aperçu, la nouvelle circulait et des milliers de Montréalais affluaient sur le quai. Tous savaient que les cales du navire étaient chargées de victuailles appétissantes, de lettres et des dernières créations des couturiers de Londres et de Paris. En 1840, c’est le capitaine John Swimburn, aux commandes du Great Britain, qui arrive premier. Jusqu’en 1850, il remporte cette distinction pas moins de six fois, un record encore jamais égalé par un seul navire. En récompense, il reçoit un chapeau haut de forme, qui tient lieu de trophée pendant les 40 premières années de la cérémonie. Ce n’est qu’en 1880 qu’on le remplace par un objet plus prestigieux et moins commun pour l’époque : une canne à pommeau d’or. Celle-ci restera inchangée, excepté en 1945 : l’or 14 carats étant impossible à trouver pendant la Deuxième Guerre mondiale, le pommeau sera en argent cette année-là. La tradition reprendra dès 1946, et la canne conservera pour toujours son fameux pommeau d’or! Dès 1962, les brise-glace ouvrent la voie du fleuve Saint-Laurent au cargo danois Helga Dan, qui établit un record en arrivant premier le 12 mars. C’est le début d’une nouvelle ère : celle de la navigation à l’année. C’est pourquoi le 1er janvier 2022, à 0 h 31, le trophée a pu être décerné à Felino D’Souza, capitaine du Quebec Express.

DÉCOUVREZ LES 4 OBJETS CACHÉS ET LEUR HISTORIQUE